Actualités du Docteur Runge

Le lipofilling mammaire à Beauvais | Dr Runge

Le lipofilling mammaire : augmenter sa poitrine sans implant

Pendant bien longtemps, pour augmenter le volume de leurs seins, les femmes n’avaient qu’une seule solution : l’implantation de prothèses en silicone ou au sérum physiologique. L’idée d’avoir un corps étranger dans cette partie du corps ainsi que la peur des cicatrices disgracieuses pouvaient susciter des craintes.
Il existe aujourd’hui une technique beaucoup plus naturelle : le lipofilling mammaire. Cette technique, réalisée par un chirurgien esthétique, permet une augmentation du volume mammaire sans implant.

Qu’est ce que le lipofilling ?

Le lipofilling consiste à aller chercher de la graisse sur des parties du corps telles que le ventre, la culotte de cheval ou les genoux et de la réinjecter après purification dans la poitrine chez la même patiente. Cette technique permet donc en une seule intervention de recourir à une liposuccion et à l’augmentation de sa poitrine.

A qui s’adresse cette technique ?

La technique du lipofilling utilisée seule s’adresse à des femmes qui souhaitent une augmentation modérée du volume de leur poitrine, c’est-à-dire le gain de 1 ou 2 bonnets maximum. Elle présente également un grand intérêt pour le remodelage des poitrines asymétriques voire pour combler des irrégularités liées à la pose de prothèses pour ainsi rendre le résultat plus naturel.

Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Le résultat d’une augmentation mammaire par lipofilling est très naturel, et surtout, il est permanent. A condition bien sûr de maintenir un poids sans de trop grandes variations. L’absence de cicatrices rend aussi cette opération très confortable dans les suites post-opératoires. Cela conforte aussi le résultat naturel obtenu.
Autre avantage par rapport à la pose de prothèse, il n’y a aucun risque de rejet puisque toute la graisse réinjectée provient de la patiente elle-même.
De plus il n’y a aucune contre-indication concernant l’allaitement après l’intervention.

Toutefois, il existe certaines contre-indications. Cette technique ne s’adresse pas à des femmes trop minces, car il est dans ce cas difficile d’aller chercher de la graisse chez des patientes qui n’en ont pas.
Et surtout afin de pouvoir bénéficier de cette opération et par principe de précaution, il ne faut pas avoir d’antécédents familiaux de cancer du sein. Le lipofilling n’augmente absolument pas le risque de cancer du sein mais le développement de calcifications pourrait brouiller les résultats d’une mammographie et être à l’origine d’une suspicion de cancer inexacte.

Comment se déroule l’intervention ?

Cette intervention se déroule soit en ambulatoire (entrée le matin et sortie le soir) soit avec une hospitalisation de 24h. Le médecin va pratiquer dans la plupart des cas une anesthésie générale. L’intervention en elle-même dure entre 1h30 et 2h.

La première étape consiste à aller récupérer de la graisse. Une légère incision est réalisée pour aller aspirer les cellules graisseuses grâce à une canule (technique de la liposuccion). La graisse récupérée est ensuite centrifugée et purifiée, avant d’être réinjectée dans la poitrine. Cela permet de ne conserver que les cellules graisseuses de bonnes qualités et avec la meilleure chance de prise possible.
En moyenne, cette technique permet de réinjecter entre 200 et 250g de cellules graisseuses par seins. Une incision de 2mm est suffisante pour réinjecter ce tissu graisseux.

Les suites post opératoires :

Suite à l’intervention, l’apparition d’un léger œdème et d’ecchymoses sont possibles et vont disparaître en quelques semaines. On conseille un repos d’une semaine. Le port d’un panty pour la liposuccion et d’un soutien-gorge de contention sera préconisé pendant 2 à 4 semaines.

Le résultat définitif sera visible au bout de 3 mois, ce qui correspond au temps nécessaire pour la prise de la greffe des tissus graisseux.
La prise du tissu graisseux, c’est-à-dire sa revascularisation, peut être partiel et donc nécessiter une seconde intervention pour obtenir le résultat escompté.
La reprise du sport sera possible 1 mois après l’intervention.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
Loading...

Commentaire