Actualités du Docteur Runge

Ptôse mammaire et lifting des seins à Beauvais | Dr Runge

Remodeler la poitrine avec le lifting des seins

Chaque femme s’idéalise une poitrine de rêve et chacune supporte des bouleversements apportés par le temps. Qu’elle soit naturellement petite ou progressivement abîmée, la poitrine peut parfois créer un mal-être plus ou moins important, notamment lorsque les seins sont tombants. Comment y remédier ? Avec le lifting des seins.

Indications du lifting mammaire

Le lifting des seins est recommandé dès lors qu’il y a une ptôse mammaire, c’est-à-dire un affaissement de la poitrine caractérisé par une distension de la peau soutenant le sein. Il peut aussi y avoir une fonte glandulaire et graisseuse variable selon les femmes.

La mastopexie peut donc être recommandée dans plusieurs cas de figure :

  • La ptôse minime (type I) : lorsque le mamelon tombant est au même niveau que le pli sous le sein.
  • La ptôse moyenne (type II) : lorsque le mamelon est un peu plus bas que le pli sous le sein.
  • Une ptôse sévère (type III) : lorsque le mamelon est très bas et regarde directement le plancher.


Il existe certaines contre-indications importantes à cette chirurgie :

  • des antécédents de phlébite ou d’embolie pulmonaire ;
  • un projet de grossesse (à court terme, cela ne constitue pas une contre-indication absolue mais il est conseillé d’attendre 6 mois après l’opération) ;
  • le tabagisme augmente le risque de nécrose cutanée, ce qui peut retarder la cicatrisation et retarder la guérison, il est donc recommandé d’arrêter de fumer un mois avant l’opération et autant après ;
  • la prise de contraceptif hormonal augmente le risque de phlébite (en cas d’autres facteurs de risque, il peut être demandé de l’arrêter un mois avant l’opération).

 

L’intervention

Le lifting des seins consiste à remodeler la poitrine sans en réduire le volume.

L’opération est réalisée sous anesthésie générale et dure environ 1h30. Une journée d’hospitalisation sera nécessaire.

Au préalable, une mammographie est réalisée en pré-opératoire.

L’intervention a pour but de concentrer et fixer la glande en bonne position et de retirer la quantité de peau excédentaire. Elle permet également de réduire la taille et de repositionner l’aréole ainsi que le mamelon.

La technique est semblable à celle d’une réduction mammaire, sauf qu’on retire seulement l’excédent de peau et non un surplus de glandes. S’il n’y a pas suffisamment de glande, il faut installer une prothèse en plus de réduire la peau pour obtenir des résultats satisfaisants.

Au cours d’une plastie mammaire, une grande partie du travail du chirurgien consiste à réaliser le mieux possible les sutures, avec des incisions les plus courtes possibles. Les cicatrices seront dans tous les cas cachées dans le soutien-gorge, et la cicatrice horizontale pourra également être camouflée pour partie par le sein lui-même en position debout.

Résultats de la mastopexie

Relâchement modéré des seins

La longueur des incisions peut être réduite. Il y a 2 cicatrices (forme de T inversé) :

  • 1 ronde autour de l’aréole, qui peut se raccourcir jusqu’à être dans certains cas supprimée,
  • 1 verticale sous l’aréole, entre le bas de l’aréole et le pli sous le sein.

 

Relâchement important des seins

C’est dans ce cas que les cicatrices du lifting mammaire sont les plus longues. Il y a 3 cicatrices (forme d’ancre marine) :

  • 1 ronde autour de l’aréole,
  • 1 verticale entre le bas de l’aréole et le pli sous le sein,
  • 1 horizontale plus ou moins arrondie sous le sillon mammaire.


Le résultat d’un lifting mammaire est immédiatement visible. La forme de la poitrine est plus ronde, les seins sont raffermis et positionnés plus haut de façon bien symétrique.
Le lifting est vraiment définitif au bout d’un an, lorsque les cicatrices se sont estompées progressivement jusqu’à devenir de fines lignes blanches quasiment indétectables.

Suites opératoires du lifting mammaire

Elles sont généralement peu douloureuses. Des antalgiques légers sont prescrits et les ecchymoses observées, ainsi qu’un possible œdème, disparaissent rapidement.
La patiente porte un soutien-gorge de maintien jour et nuit pendant un mois.

S’ils ne sont pas résorbables, les fils de suture et les surjets sont retirés après quinze jours.

Un repos d’une semaine est conseillé ainsi qu’une abstention d’activité sportive pendant un mois.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
Loading...

Commentaire